27 août 2017

Chère, cher Collègue,

 

Chacune et chacun d'entre vous a pu le constater: l'ECOLE fait souvent l'objet d'attentes de plus en plus grandes,  les conditions d’exercice de nos professions sont de plus en plus difficiles et il est demandé toujours davantage à toutes et à tous. Les personnels sont en première ligne en cas de difficultés et les médias sont toujours prêts à amplifier tel ou tel problème.

 

Il ne s’agit pas, ici, d’analyser les causes :

-          Malaise social,

-          Carences éducatives,

-          Dégradation de l’image de l’institution scolaire,

-          Perte de sens de la présence dans une classe,

-          Absence de perspectives,

-          Refus des règles communes.

-         

 

Mais, dans nos autonomes membres de l'Union, nous sommes quotidiennement sollicités pour des problèmes de toutes natures :

-          Agressions verbales ou physiques de la part d’élèves, de parents,

-          Dégradation de véhicules,

-          Conflit avec des familles.

 

Certains diront que ces problèmes ont toujours été le lot des enseignants et des personnels travaillant avec des élèves (personnels techniques, ATSEM, chauffeurs de cars, MNS, bibliothécaires…). Ce qui est nouveau, c’est la multiplication de ces faits, auxquels s’en ajoutent de nouveaux « dans l’air du temps »  :

 

-          Insultes et diffamations sur internet

-          Enseignants photographiés à leur insu grâce à un téléphone portable

-          Comportements d’élèves sous l'emprise d'alcool ou de stupéfiants.

 

Trop de personnes se sentent seules, sans appui, dans ces situations particulièrement déstabilisantes, voire traumatisantes. les associations de l'Union sont  justement là pour briser cette solitude, apporter réponse et solution en direct grâce à un militant contrairement aux "plates-formes" de la quasi-totalité des mutuelles ou assurances.

 

Y adhérer, c’est se protéger par rapport aux risques multiples inhérents à une pratique professionnelle, nous l’avons dit, de plus en plus complexe. Mais c’est aussi, se prémunir face aux dommages matériels ou corporels et compter sur une solidarité effective, grâce à une équipe de professionnels (secrétaires, avocats) et de bénévoles expérimentés ayant une parfaite connaissance du contexte actuel.

 

A un moment ou les couvertures professionnelles assurantielles se multiplient, le choix que nous avons fait de continuer de fonctionner sous forme associative solidaire avec des militants bénévoles a très largement fait ses preuves depuis 2008 comme dans le passé et de nombreux collègues peuvent en témoigner.

Comme pour toute association, ce choix entraine une adhésion volontaire annuelle, ce qui laisse à chacun l’entière liberté de sa décision.

 

Mais rappelons-le, adhérer à une association membre de l’Union des Autonomes c’est à la fois se protéger très efficacement et protéger les autres adhérents face aux difficultés professionnelles. C’est le principe même de la Solidarité associative auquel nous restons très attachés.

 

Je vous souhaite une excellente année scolaire.

 

Maurice RAIFFÉ

Président de l'Union des Autonomes

 

Le mot du Président
© 2018